Fabriqué en Belgique

Le vêtement, plus que la mode

La couture fait partie de moi depuis toujours. Enfant, j’accompagnais ma mère tailleuse qui travaillait chez un costumier. Je passais des heures à l’observer : la coupe, l’assemblage, les finitions, les ornements. Pour me distraire, ma mère me tendait un livre énorme sur l’histoire du costume. 

Le rôle sociologique du vêtement m’a toujours intéressée. Le vêtement peut refléter votre personnalité, vos convictions, votre état d’esprit. Vous pouvez avoir le coup de foudre pour un vêtement, l’adorer, finir par vous en lasser ou au contraire lui rester fidèle. Il peut vous aider à vous affirmer. 

 

Victime de la mode 

Même si la mondialisation m'a permis de voyager et de découvrir d'autres cultures, je me suis rendu compte qu’elle n'avait certes pas que de bons côtés. La consommation effrénée de vêtements a des conséquences désastreuses sur l’environnement et engendre des dommages sociaux à travers l’exploitation de travailleurs dans des pays en voie de développement. Il y a une dizaine d’années, je me suis interrogée sur ma façon de consommer et de concilier mon envie de m'habiller et mes valeurs. C'est à cette époque que j'ai commencé à acheter des vêtements de seconde main. J'en ai modifié certains pour les adapter à ma morphologie ou à mon goût. 

 

Slow fashion made in Belgium

Le mouvement slow fashion (“mode lente”), c’est confectionner et consommer des vêtements de façon responsable. Je confectionne des vêtements à petite échelle dans mon mini-atelier en Belgique. Certains sont confectionnés dans des tissus ou des vêtements que j'ai chinés, déconstruits et retravaillés. D'autres encore sont réalisés dans des tissus neufs. Chaque vêtement est unique.

FBE5BA58-E8A4-4CD8-9FEB-8F738AA4B741.jpe